Le groupe Ecolo-Groen dépose à la Chambre la dernière pièce d’un ensemble d’initiatives en faveur de la souveraineté alimentaire

http://www.dekamer.be/kvvcr/showpage.cfm?section=|flwb&language=fr&cfm=flwbn.cfm?lang=N&dossierID=3480&legislat=53

Il s’agit d’une proposition de loi qui vise à interdire à nos instituts bancaires et financières d’investir dans l’accaparement des terres. Comme c’est le cas pour la spéculation sur les denrées alimentaires, notre objectif est d’empêcher que nos banques belges investissent dans l’achat massif de terres cultivables dont la taille est disproportionnée au regard des propriétés foncières de la région et qui prive de facto les populations locales de leur capacité de production vivrière.

En effet, selon le rapport publié en juin 2013 par FIAN et un ensemble d’associations, des sociétés belges ont acquis des dizaines de milliers d’has en Sierra Leone pour y planter des palmiers à huile; d’autres investissent dans des plantations industrielles au Nigeria, en Côte d’Ivoire, au Ghana, … (voir document annexe)

Cette proposition de loi est un outil pour la cohérence des politiques pour le développement. En effet, si notre coopération au développement a mis une claire priorité sur le soutien à l’agriculture familiale, il serait totalement contradictoire de permettre à nos institutions financières de priver les paysans de  leurs terres au profit de cultures d’exportation, qu’elles soient alimentaires ou énergétiques.

Nous savons que la majorité actuelle n’applique pas cette exigence de cohérence. On oublie vite ce qu’on a promis ou engagé dans des projets de coopération au profit d’intérêts commerciaux de nos entreprises. La preuve en est le refus récent de notre résolution visant à renforcer les clauses sociales et environnementales dans les accords bilatéraux pour la protection de nos investissements.

Cette proposition déposée en cette fin de mandat pourra être réintroduite dès le début de la prochaine législature. Elle complète également notre proposition de loi sur le droit à l’alimentation.

140403 THM NOTE Participations belges directs et indirectes à l’accaparement des terres

Leave a comment

Your comment