De nouveaux indicateurs « complémentaires » au PIB. La Belgique pionnière ?

La Chambre, après le Sénat, a voté ce 23 janvier 2014 une loi complétant la loi du 21 décembre 1994 portant des dispositions sociales et diverses par une série d’indicateurs complémentaires en vue de mesurer la qualité de vie, le développement humain, le progrès social et la soutenabilité de notre économie (3234/1-4).

Cette loi charge le Bureau du Plan d’élaborer des indicateurs complémentaires au PIB « en vue de mesurer la qualité de la vie, le développement humain, le progrès social et la durabilité de notre économie.. ». Ces indicateurs seront regroupés en un « nombre aussi restreint que possible » et « seront élaborés sur base de la participation des services publics compétents et de la société civile belge… ».

La publication des résultats de ces indicateurs figurera dans le rapport annuel de la Banque nationale de Belgique, et fera l’objet chaque année d’un débat à la Chambre.

Cette loi est issue de la majorité parlementaire. Ecolo-Groen avait déposé des propositions dans le même objectif, mais elles ont été « couvertes » par celle de la majorité. Nous avons donc soutenu cette loi, tout en insistant sur la nécessité de l’appliquer avec rigueur et d’accorder à ces nouveaux indicateurs l’importance qu’ils méritent.

Nous avons particulièrement insisté sur :

– le poids des nouveaux indicateurs qui doivent être considérés comme aussi, voire plus importants que le PIB. Ce que nous visons comme écologistes est d’abord un bien-être social équitablement réparti et rigoureusement inscrit dans les limites physiques de la planète.

– la nécessité d’un nombre limité d’indicateurs dont le message général est très aisé à comprendre ;

– la participation de la société civile à leur élaboration.

L’exemple de la Région wallonne qui a récemment choisi 5 indicateurs phares sur lesquels appuyer ses politiques devrait être suivi.

Le vote de cette loi intervient alors que l’ex Premier Ministre du Bhoutan, J.Y Tinley, auteur clé de la mise en oeuvre du « Bonheur national brut » sera présent en Belgique la semaine prochaine et honoré par l’UCL, par l’Académie de Belgique ainsi que par le Sénat.

Ci-joint le compte-rendu de mon intervention en séance plénière de la Chambre le jeudi 23 janvier dernier.

140123 intervention plénière loi sur les indicateurs

Leave a comment

Your comment