Bisphénol A – L’interdiction partielle ne lève pas tous les risques pour la santé

La commission Santé publique de la Chambre réunie ce jour n’a pas su saisir l’opportunité de bannir le bisphénol A de l’ensemble des contenants alimentaires dès 2014.

Examinant ce matin un projet de loi visant à réduire la nocivité pour l’organisme de ce composé chimique présent dans de nombreux objets en plastique de la vie quotidienne, les députés de la majorité ont préféré remettre la question de son interdiction dans l’ensemble des contenants alimentaires à plus tard ! A ce stade, seuls les contenants destinés aux denrées alimentaires pour les enfants de 0 à 3 ans seront interdits de bisphénol A.

Pour Ecolo, il s’agit là d’une aberration en matière de santé publique dans la mesure où l’exposition au bisphénol A, qui perturbe le développement métabolique chez l’humain en imitant l’effet des œstrogènes, se fait également par la mère dès le stade fœtal puis lors de l’allaitement.

Cette aberration aurait pu être évitée si la majorité s’était ralliée à la proposition écologiste et même à la proposition de loi… socialiste, qui prônait l’interdiction complète du bisphénol pour 2014 dans sa version initiale tout comme l’assemblée nationale française qui vient de voter l’interdiction totale du bisphénol A.

 

Thérèse SNOY

Députée fédérale

Leave a comment

Your comment