Signez la pétition d’Avaaz pour protéger nos abeilles !

Voici une pétition d’Avaaz que je vous suggère de lire et de signer !

Partout dans le monde les abeilles sont en train de disparaître et toute notre chaîne alimentaire est menacée. Les scientifiques mettent en cause des pesticides toxiques et quatre pays européens en ont déjà interdit certains. Si nous parvenons à obtenir de l’UE et des USA de telles interdictions, d’autres pays suivront pour enfin éviter l’extinction des abeilles. Signez la pétition et faites suivre cet appel urgent :

Des milliards d’abeilles sont en train de mourir en silence, et toute notre chaîne alimentaire est menacée. Les abeilles ne font pas seulement du miel, elles sont une humble et géante force de travail, pollinisant 90% des plantes que nous cultivons.

De multiples études scientifiques mettent en cause un groupe de pesticides toxiques pour expliquer leur rapide disparition, et les populations d’abeilles ont augmenté dans quatre pays européens qui ont interdit certains de ces produits. Mais les puissantes industries chimiques exercent un fort lobbying pour continuer à vendre ce poison. Notre meilleure chance de sauver les abeilles est de pousser l’Union Européenne et les Etats Unis à interdire à leur tour ces produits — leur action est cruciale et aura pour effet d’entraîner le reste du monde.

Nous n’avons pas de temps à perdre — le débat fait rage quant aux mesures à prendre pour sauver ces espèces. Il ne s’agit pas seulement de sauver des insectes bourdonnants, il s’agit de notre survie. Créons un buzz planétaire appelant l’Union Européenne et les Etats-Unis à faire interdire ces produits chimiques mortels et ainsi sauver nos abeilles et notre alimentation.

Les abeilles sont indispensables à la vie sur terre — elles pollinisent chaque année les plantes et les cultures pour une valeur estimée à plus de 40 milliards de dollars, représentant plus d’un tiers de l’approvisionnement en nourriture dans beaucoup de pays. Sans aucune action immédiate pour les sauvegarder, le monde pourrait se retrouver sans fruits, ni légumes, noix, huiles et coton.

Ces dernières années ont été marquées par un profond et inquiétant déclin mondial des populations d’abeilles — certaines espèces d’abeilles sont maintenant éteintes et d’autres ne totalisent plus que 4% de leur population d’origine. Les scientifiques avancent plusieurs explications. Certaines études indiquent que le déclin est dû à une combinaison de facteurs incluant maladie, perte de l’habitat, et produits chimiques toxiques. Mais des recherches indépendantes à la pointe du sujet ont mise en avant de fortes preuves mettant en cause les pesticides du groupe des néonicotinoïdes. L’Italie, la Slovénie et même l’Allemagne, où est basé le principal fabriquant Bayer, ont interdit certains de ces produits. Mais Bayer, Syngenta et d’autres continuent d’exporter ce poison dans le monde. Et la France, pendant un temps fer de lance des interdictions, vient tout juste de renouveler pour un an l’autorisation commerciale d’un produit phare contenant cette substance toxique.

La question devient brûlante car de nouvelles études majeures ont confirmé l’étendue du problème. Si nous pouvons amener les décideurs européens et étatsuniens à agir, d’autres dans le monde suivront. Cela ne sera pas facile. Une fuite révèle que l’Agence de Protection de l’Environnement des Etats-Unis avait connaissance des dangers de ces pesticides mais les a ignoré. Le document indique que le produit « hautement toxique » de Bayer représente « une préoccupation de risque majeur pour les insectes non ciblés [les abeilles] ».

Nous devons faire entendre nos voix pour contrer la très forte influence des industriels sur les décideurs politiques et les scientifiques en Europe et aux Etats-Unis où ils financent les études et siègent dans les organes de régulation. Les vrais experts — les apiculteurs et les agriculteurs — demandent l’interdiction de ces pesticides mortels pour les abeilles, jusqu’à ce que, et seulement si de solides études indépendantes prouvent qu’ils sont sans danger. Soutenons-les dès à présent.

Nous ne pouvons plus laisser notre fragile chaîne alimentaire aux mains d’une recherche contrôlée par les entreprises de chimie et les organes de régulation que ces industriels soudoient. Bannir ce groupe de pesticides nous rapprochera d’un monde plus sûr pour nous-mêmes et pour les autres espèces que nous aimons et dont nous dépendons.

Avec espoir,

Alex, Alice, Iain, David et toute l’équipe d’Avaaz

Cliquez ici pour plus d’informations.

Comments (1)

Jacquesfévrier 3rd, 2011 at 16:49

Si le sujet vous passionne et si l’anglais ne vous rebute pas, voici une vidéo sur internet :

http://www.athenaweb.org/programs/view/1001223

Beekeepers facing a sharp drop in the number of bees they keep: In the United States nearly 25% of honeybees vanished in 2006 and 2007. In France, for instance, beekeepers detect a loss of sometimes 50% of the colonies. This phenomenon is called Colony Collapse Disorder (CCD) and has serious consequences on the balance of the nature and the pollination of plants. The European research project Bee-Doc is dealing with this problem

Leave a comment

Your comment