Rapport sur la mission à Rome

Au sommet de la FAO du 3 au 5 juin 2008

Au sein d’une délégation parlementaire composée de 4 députés, j’ai participé à la réunion « de haut niveau » de la FAO sur la crise alimentaire mondiale à Rome.

J’en retire quelques réflexions synthétiques :

sur les exposés des chefs d’Etat : leur présence en nombre, et non des moindres, attestait de l’attention accordée à l’enjeu de l’alimentation mondiale. Une prise de conscience des limites des ressources naturelles et énergétiques a eu lieu, ainsi que de la fragilité des communautés rurales et des écosystèmes. Cependant aucun d’entre eux n’a oublié ses intérêts nationaux et…

on pouvait compter les points entre ceux qui défendaient leur production d’agro-carburants ou leur trésor pétrolier ou leurs grandes entreprises agro-alimentaires.

Sur la déclaration finale : elle est décevante dans la mesure où les mesures à court terme sont bien destinées à aider les plus défavorisés, mais les mesures à long terme reprennent le credo du commerce à tout prix. Un paragraphe est particulièrement choquant : celui qui parle de lever tous les obstacles au commerce comme si c’était la solution à long terme pour nourrir le monde. Un autre paragraphe parle du transfert de technologies, on peut y voir la volonté de certains pays développés à offrir généreusement leurs semences OGM comme la solution à la productivité agricole. Or, les études de la FAO reconnaissent la nécessité que le modèle agricole change d’orientation, prenne mieux en compte la variétés des écosystèmes, les savoirs locaux, la biodiversité des espèces cultivées etc… Le Président Sarkozy a lui-même reconnu que le modèle agricole faisait fausse route, mais il n’a pas précisé la nouvelle direction à prendre. Enfin, il y a eu de longs débats sur le paragraphe sur les agro-carburants et seul un engagement de dialogue international a été retenu.

Sur le rôle d’un parlementaire dans ce type de mission : le cabinet du Ministre ainsi que la délégation belge à Rome ont activement participé à la négociation du texte ; j’ai demandé qu’une réunion de tous les délégués belges aie lieu et cela a été accepté sans problème, mais à un stade où il n’était plus possible d’influencer le cours des choses. En fait les Parlementaires auraient pu se contenter de faire du tourisme dans la ville éternelle. Je trouve regrettable que nous ne puissions avoir un rôle plus actif dans ce type de mission.

Ceci dit, c’est évidemment un lieu de rencontres et de « réseautage » tout à fait utile. Les choses se disent et se passent beaucoup dans les couloirs ; ce n’est pas nouveau.

Thérèse Snoy

Groupe Ecolo-Groen !

Comments (1)

theresejuin 25th, 2008 at 11:20

Consultez ici (site internet de la Chambre) la Proposition de résolution Ecolo-Groen! sur la crise alimentaire mondiale et sur le rôle de la Belgique.

Leave a comment

Your comment